Dimanche 2 mars 7 02 /03 /Mars 16:29

Si aujourd'hui on est certain de la mort du dictateur du III reich est certaine (il aurait 119 ans...), il n'en fut pas de même de nombreuses années après la guerre et alors que le onde entier le proclamait mort. Comme vous allez pouvoir le constater, il existes différentes théories, certaines étant pour le moins farfelues, d'autres étant tout à fait possibles, le régime Nazi n'étant pas à une superchechie près et aurait très bien pu monter une discrète opération d'évasion de son chef.

hitler-chiffons-de-papier_1180294467.jpg


Il faut savoir que le FBI a longtemps cru en sa possible évasion et traquera le Führer aux 4 coins du monde de nombreuses années après sa mort "officielle", le rapport officiel du FBI est maintenant déclassé, vous pouvez le télécharger en cliquant : ICI


Si la conclusion de ce rapport confirme la monde de Hitler le 30 Avril 1945 (vers 15 h 30), il montre néanmoins de nombreuses zones d'ombre et quelques contradictions que voici :

- Staline en personne aurait déclaré à Truman en Juillet 1945  que Hitler était certainement encore vivant et qu'il se cachait. Cettedéclaration aboutira à de nombreuses enquêtes.


Tout d'abord celle du major Roper du renseignement de Sa Majesté s'étonne qu'il n'existe aucune photographie du cadavre d'Hitler alors qu'il existe des photos et même des vidoes des cadavres des époux Goebbels et que le N°2 du Reich, Göering fut pris en photo une fois son cadavre retrouvé après son suiscide.


De nombreuses personnes prétendent avoir aperçu, vu ou même parlé a dictateur après sa soi-disant mort.

 

Parmi les nombreuses lettres que le FBI réceptionne, certaines proviennent à l’évidence de déséquilibrés. Ainsi un homme de 77 ans raconte avoir lu une lettre écrite par Hitler en 1947, soit deux ans après son présumé suicide, dans laquelle l’ex-dictateur se moque des naïfs qui croient à son décès. L’enquête démontre qu’il s’agit du délire d’un psychotique ayant seulement voulu faire sensation. En 1948, une dame aperçoit Hitler dans sa pension de famille et s’inquiète auprès des autorités des poursuites judiciaires qu’elle encourt du fait de son éventuelle complicité. Conclusion du FBI : « Elle est manifestement folle. » Blagueurs ou citoyens trop suspicieux, certains ont vu Hitler dîner à Washington en 1946 ; sauter dans un train pour La Nouvelle-Orléans en 1948 ; acheter des terres dans le Colorado ; ou encore s’installer comme maître d’hôtel à Londres.

Le 15 octobre 1945, un détective amateur, peu rompu aux exigences de l’administration de la preuve, fait le pari que Hitler s’est réfugié à New York, ajoutant : « Il n’existe aucune autre ville au monde où il peut être absorbé si facilement... Je vous donne l’information pour ce qu’elle vaut, évidemment. » Pendant ce temps, un autre limier dilettante le situe dans une ferme isolée de la Suisse allemande. En 1951, un informateur prétend que Hitler a changé de visage grâce à la chirurgie plastique (détail récurrent chez les correspondants du FBI) et ressemble dorénavant « davantage à un Juif qu’à un Gentil ». Le même mouchard croit que le dictateur a travaillé dans une cafétéria de Miami.


Tout cela est bien fantaisiste mais le FBI vérifira à chaque fois si ces témoignages sont plausibles...

Cependant certaines rumeur parraissent tenir la corde :


Un médecin prétend par exemple avoir soigné Hitler à Saint Louis pour un désordre intestinal. Or, d’après les dossiers médicaux de Hitler que le FBI s’est procuré, celui-ci a réellement souffert de troubles digestifs. De plus, l’information n’a pas été diffusée au public à cette époque.

Le lieu d’accueil le plus crédible du Führer est l’Amérique du Sud, une contrée devenue après guerre le paradis des anciens nazis en cavale. Selon El Tiempo, un journal publié en Colombie, Hitler s’est échappé avec six hommes habillés en civil dans un sous-marin en partance pour Bogotá. Attendus par des Indiens Guajidos, les exilés, voyageant de nuit, sont arrivés dans le petit port de Magdalena, d’où ils ont pris un cargo en troisième classe, puis une voiture qui s’est dirigée vers Bogotá, ne faisant jamais halte dans le moindre hôtel. D’après l’informateur, qui signe « Amigo, amigo, amigo » (et n’oublie pas au passage de demander 50 000 dollars pour donner davantage de précisions), Hitler porte des lunettes et s’est laissé pousser la barbe.


Le 10 mai 1945, un porte-parole de l'état major de l'armée rouge cantonné dans les ruines de Berlin déclarait péremptoirement aux journalistes Alliés accourus de toutes parts : "Aucun cadavre n'a pu être identifié comme étant celui de Hitler." Le 26 du même mois, Staline en personne affirmait à Harry Hopkins (qui fut l'éminence grise de Roosevelt au cours de la guerre) : "Hitler s'est échappé, et se cache". Il réitérait le 6 juin, disant devant le même interlocuteur : "Je suis persuadé que Hitler est vivant". Le 9 juin, au cours d'une conférence de presse, le maréchal Joukov (chef des troupes d'occupation en Allemagne) renchérissait : "Nous n'avons pas identifié le corps de Hitler, lequel peut s'être envolé de Berlin au dernier moment. L'état de la piste lui permettait de le faire." Le maréchal Joukov appelait "piste" la célèbre avenue Berlinoise Unter Den Linden sur laquelle le pilote Jürgen Bosser avait réussi le 26 avril précédent, par un tour de force, à poser sans dommage un Arado-96, qui avait à son bord le générale Ritter Von Greim. Le général était accompagné de sa maîtresse, le chef d'escadrille Hanna Reitisch, insurpassable virtuose de la navigation en planeur. Après avoir séjourné au bunker jusqu'au 29 avril, Von Greim et sa maîtresse réussirent à quitté Berlin comme ils y étaient venus et, à en croire le maréchal Joukov, le lendemain lundi 30, "Un petit avion décollait à l'aube du Tiergaten (avenue du jardin zoologique) avec trois hommes et une femme à son bord". Joukov ajoutait : "Il est également établi de façon irréfutable qu'un sous-marin a quitté Hambourg avant l'arrivée des troupes Britanniques, emmenant plusieurs passagers dont une femme". L'hypothèse du départ d'Hitler et d'Eva Braun à bord de ce petit avion qui, selon le maréchal Joukov, aurait décollé du Tiergaten à l'aube de ce lundi 30 avril 1945 est contredite par les témoignages concordants des infirmières du bunker, rapportés par Roger Depley : elles furent toutes supposes, le mardi 1er mai, à 22h30 du matin, d'apprendre qu'Hitler désirait leur faire ses adieux, car elles le croyaient parti depuis plusieurs jours pour une destination inconnue. Hitler les reçut en compagnie du professeur Strumpfegger, son chirurgien particulier. Ce même témoignage collectif infirme du même coup toutes les déclarations aux termes desquelles Hitler se serait donné la mort le 30 avril. En revanche, l'hypothèse de l'appareillage d'un sous-marin de longue croisière dans le port de Hambourg entre le matin du mardi 1er mai et l'aube du vendredi 4 pourrait éventuellement être retenue, la deuxième armée Britannique n'ayant fait son entrée dans la ville qu'au cours de la journée du 4. Dès le 9 juin, 1945, les Soviétiques avaient laissé entendre à des officiers alliés par la bouche du colonel-général Berzarine qu'il se pouvait bien qu'Hitler eût cherché refuge en Espagne, se mettant sous la protection du général Franco. Conversant le lendemain avec le général Eisenhower, Joukov affirmait : "Nos soldats n'ont trouvé aucune trace du cadavre de Hitler". Le 17 juillet, recevant le secrétaire d'Etats Américain James Byrnes, Staline insistait : "Les recherches minutieuses de nos enquêteurs n'ont pas permis de trouver des traces des restes de Hitler, et pas d'avantage une preuve positive de sa mort." Allant plus loin, les sept membres de cette commission d'enquête concluaient leur rapport par cette affirmation : "Hitler n'est pas mort, il a fui". 

ar96-1.jpg

Arado AR 96 qui aurait permit la fuite d'Hitler de Berlin à Hambourg


Cette théorie, selon laquelle Hitler et sa femme auraient pris un avion de Berlin à Hambourg puis montés à bord d'un sous marin dernier cri un type XXI (je ferai un article sur ce sous marin ultérieurement) me semble la plus probable, d'autant plus que 2 navires ont été perdu dans l'atlantique sud après la fin des hostilités et circulaient sur la route "probable" du sous marin dans lequel Hitler se serait enfuit...

 

Enfin, pour semer encore davantage le doute, il me semble nécéssaire de comparer les déclarations du personnel du Bunker d'Hitler, quant à l'heure et à la façon dont Hitler s'est suiscidé mais aussi quand il s'est marié à Eva Braun et à quelle heureil a fait ses adieux :


DATE DU MARIAGE D'HITLER :

Le Grunppenführer SS Hans Baur qui était depuis 1933, le pilote personnel d'Hitler : le 20 avril 1945.

 

DATE ET HEURE DU SUICSIDE :

DATE :


Le Sturmbannführer Erich Kampka, chauffeur personnel d'Hitler : Le 30 avril 1945.


HEURE :

Heinz Linge : à 15h30 (puis à 15h45 et finalement à 15h50).

 
Hans Baur : Après 19h.
 
Hermann Karnau : à 15h30

hitleretevabraunnm1.jpg

Hitler et Eva Braun prenant leur premier repas dans le "Führerbunker"

Comme on peut le constater, même les personnes ls plus proches d'Hitler ne sont pas en mesure de fournir des information précises, comme si tout avait été organisé pour "embrouiller" les russes et faciliter l'évasion du chef allemand. Et ce n'est pas finit, voici ce qu'ont déclaré différentes personnes à propos de son suiscide à proprement parlé :


Artur Axmann : Il a absorbé du poison, puis s'est tiré une balle dans la bouche. 


 
Otto Guensche et Erich Kempka : Il s'est tiré une balle dans la bouche.
 

Heinz Linge et Hary Mengeshausen (officier SS de la garde personnelle d'Hitler) : Il s'est tiré un coup de revolver dans la tempe ("la tempe droite" a précisé Heinz Linge).



Heinz Linge et Erich Kempa : "Il était assis sur un canapé".
 


Hans Baur : "Il était étendu à terre".



De plus, les témoignages deviennent encore plus contradictoires quand on interroges les proches du Führer sur la "logistique" après le suiscide d'Hitler :


4 personnes prétendent avoir seuls transporté le corps d'Eva Braun en dehors du bunker. Heinz Linge prétendant dans un premier temps qu'il avait transporté seul le cadavre de Hitler avant de de dire qu'il l'avait transporté avec Bormann puis enfin "avec deux hommes de la garde personnelle d'Hitler"


Difficile là encore de s'y retrouver...


Et enfin, à la question : QUE SONT DEVENUS LES 2 CORPS ?



Heinz Linge : Un commando a enterré les corps quelques instants après l'incinération.
 

Le même Heinz Linge : Une heure après l'incinération, Else Krüger, la secrétaire de Bormann, est redescendue tout affolée dans le Bunker et m'a dit : "Les deux corps ont très mal brulé, seul la tête d'Hitler a été détruite, l'essence a été absorber par les couvertures et par le sol". J'ai aussitôt appelé Reiser et je lui ai ordonnée : "Prenez six hommes du commando et enterrer le corps du führer et de sa femme. Vous n'avez qu'à utiliser le trou qui a été fait à coté par une bombe."
 

Toujours le même Heinz Linge : A la tombée de la nuit, une corvée de SS a transporté les restes dans le cratère d'une bombe tombée dans la cour même (c'est la première et unique fois qu'il est fait mention de la cour au lieu du jardin) de la chancellerie, à environ huit pas de l'endroit où j'avais déposé le corps de mon führer.
 
Encore le même Heinz Linge : Quand je suis ressortis du bunker à l'ai libre, quelques heures plus tard, on m’avait dit qu'un détachement de la garde personnelle du führer avait transporté les cadavres dans un endroit où ils avaient été enterrés.
 
Hans Baur : A 3h du matin, un des hommes de Rattenhuber vint trouver son chef lui annonçant que le corps d'Hitler et de sa femme avaient été entièrement consumés et que les cendres étaient enterrées dans un trou d'obus.
 
Hary Mengeshausen : A la fin du mois de mai 1945, les Russes m'ont mon monté le cadavre d'Hitler, la chair et la peau étaient noircies et brulées, mais la forme du visage subsistait parfaitement reconnaissable.

 

Devant cet ensemble de contradictions, Roger Depley conclut : "Ces réponses conduisent à une impasse", et il s'étonne à juste titre que des personnalités nazies telles que Martin Bormann, Josef Goebbels, le Gruppenführer SS Hans Baur, ou les généraux Burgdorf et Krebs n'aient pas pris part à un acte aussi important pour les disciples du national-socialisme que la destruction de la dépouille mortelle d'Hitler. Il ajoute : "Puisqu'il est impossible de croire à la mort d'Hitler telle qu'elle ressort du questionnaire ainsi établi, il devient possible d'affirmer que sa disparition a été le résultat d'une opération construite par lui, et par les hommes chargés des responsabilités civiles et militaires - autrement dis l'échelon supérieur- , les missions d'intoxication et les manœuvres de diversion étant dévolues à l'échelon inférieur, celui des exécutants subalternes. Il n'y a pas d'autres explication."
 
 
On notera un dernier détail curieux, un sosie de Hitler, Gustav Weler a été retrouvé mort dans le Bunker lorsque les russes inspectèrent le bâtiment. Ils crurent d'abord qu'il s'agissait de Hitler, la balle parfaitement logée au centre du front faisant croire à un suiscide... puis après avoir interrogé les SS du bunker qui leur ont expliqué qu'ils avait brûlé le corps puis autopsié le corps se sont rendu à l'évidence : ce n'était pas le cadavre de Hitler !

cadavredehitler.jpg

Le cadavre de Weler, sosie d'Hitler retrouvé dans le bunker.


On pourrait donc ce demander, compte tenu de la précision de la balle qui a tué Weler (voir çi dessus) s'il s'est suiscidé ou si on l'a aidé à le faire puis qu'on ait transporté son corps de façon à ce qe les russes le découvrent immanquablement et croient le dictateur mort ce qui aurait pu faciliter de façon décisive la fuite de Hitler... Après tout, de nombreuses personnes ont promis au Fürher de se suiscider une fois la guerre terminée, ce qu'elle n'ont pas manqué de faire... Weler a donc très bien pu se suiscider ou se faire tuer dans le bunker pour favoriser la fuite de Hitler(nul doute qu'il adorait Hitler puisqu'il se coiffait à l'identique et avait la même moustache...)


Le FBI a bien entendu étudié toutes ces possibilités mais a classé l'affaire en 1956 en concluant que Hitler s'était bien suiscidé le 30 avril 1945 (une affirmation qui arrangeait tout le monde...)

C'est cette même année qu'a été fait le certificat de la mort de Hitler, signé par son ancien pilote personnel ainsi que par son aide de camp.


Néanmoins, le 15 février 1965, un avis de recherche fut lancé sur l'intervention directe de la république fédérale Allemande contre "le nommé Adolf Hitler", accusé de "meurtre"...



Enfin, en 2000, la partie supérieure du crâne du dictateur devient même l’une des curiosités d’une exposition moscovite organisée par le Service fédéral des archives russes pour marquer le cinquante-cinquième anniversaire de la fin de la guerre.

Pourtant certains historiens doutent encore de son authenticité. Selon eux, seule une analyse ADN pourrait mettre fin à la polémique. La denture a toutefois été formellement identifiée par le légiste allemand Mark Benecke, dans le cadre d’un documentaire de la chaîne National Geographic diffusé en 2003


CONCLUSION :

 

Hitler s'est il suiscidé dans son bunkr comme l'histoire le prétend ? C'est possible, mais sa fuite l'est tout autant...




Après tout, Ben Laden et le mollah Omar ont bien réussit à échapper à tout les satellites américains en Afghanistan avec pour seul matériel de vieilles mobylettes, on se dit que Hitler à très bien pu s'enfuir et semer lui aussi les américains, grâce à la technologie de pointe des allemands notemment le sous marin U Boot type XXI, plus rapie en plongée que les bâtiment alliés en surface...


flag200c.gif

N'hésitez pas à me faire parvenir vosavis et impressions par commentaires !


 
Herman Karnau, membre de la garde personnelle d’Hitler : Le 1er mai 1945.
 
Heinz Linge, Hans Baur, Artur Axmann, Enrich Mansfeld, membre de la garde personnelle d’Hitler et Otto Guensche, chef de section des jeunesses Hitlériennes : Le 30 avril 1945.

 
Gehrard Boldt, le premier officié d'ordonnance du Generaloberst Krebs, chef d'état-major de la Wehrmacht : dans la nuit du 26 au 27 avril.
 
Heinz Linge, nanti du grade de Standartenführer SS, valet de chambre de Hitler : Dans la matinée du 29 avril ; L'acte de mariage dressé par le fonctionnaire Walter Wagner, et revêtu des signatures d'Hitler, d'Eva Braun, de Goebbels et de Bormann, fut retrouvé dans une malla à Tegernsee, près de la frontière Autrichienne, avec un exemplaire du testament privé et politique d'Hitler. Les trois documents portent la date du 29 avril 1945, plus la mention "4 heures" sur les deux testaments, dont le premier est contresigné par Josef Goebbels, Martin bormann et Nikolas Von Below, tandis que l'on relève sur le second les signatures de Josef Goebbels et de Martin Bormann, celles du général Wilhem Burgdorf et de Hans Krebs. A l'instar d'Else Krüger, Von Below a affirmé que le mariage s'est fait dans la soirée du 28 avril, et non dans la matinée du 29.


DATE ET HEURE DE SES ADIEUX :

Heinz Linge : Le 30 avril 1945 à 15h.
 
Le brigadführer SS Josef Rattenhuber, commandant de la garde personnelle de Hitler : Le 30 avril 1945 à 15h.
 
Le sturmbannführer SS Otto Guensche, commandant le détachement de SS qui assurait la protection de la chancellerie : Le 30 avril 1945 à 16h.
 
-Hans Baur : Le 30 Avril 1945 à 19h.
 
"Le 1er mai 1945 à 2h30 du matin" ont déclaré à l'unanimité les infirmières du Bunker.
Par worldwar2 - Publié dans : Faits divers
Ecrire un commentaire - Voir les 37 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus